Stop aux violences faites aux femmes, au travail et partout

23/11/2022 | FR / NL

Le 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), plus d’une femme sur trois dans le monde est victime de violence, que ce soit dans sa vie privée, publique ou professionnelle. Le dimanche 27 novembre, rejoignez-nous pour dire non aux violences faites aux femmes, stop au sexisme au travail.

Selon un sondage réalisé en 2020 par Amnesty international et SOS Viol, près de la moitié des femmes en Belgique ont déjà été exposées à des violences sexuelles, allant de commentaires inappropriés jusqu’au viol. Dans le monde du travail, les femmes ne sont pas épargnées. Le sexisme sévit.

Selon une enquête de la FGTB de Liège menée auprès de 80 délégués syndicaux, 62% d’entre eux qualifient les blagues au travail de sexistes. 31% ont été interrogés sur leur situation familiale lors de leur entretien d’embauche. 37% affirment qu’une distinction est faite dans leur entreprise entre « un travail d’homme » et un « travail de femme »…

Malgré cela, le nombre de plaintes et de condamnations pour comportements sexistes dans les entreprises reste très faible. En cause : la peur, la difficulté de réunir des preuves et le fait que le sexisme et la misogynie sont encore largement présents et admis dans le milieu du travail.

En juin 2022, dans le cadre de son Congrès, la FGTB a présenté le violentomètre. Cet outil permet de mesurer à quel point un comportement constaté sur le lieu de travail est toxique pour la personne qui le subit.

De petit format, cet outil est très simple d’utilisation. Un comportement qui se situe dans la zone verte du violentomètre est acceptable. Dès que nous passons dans le jaune, il y a problème. À titre d’exemple, des commentaires sur l’apparence s’apparentent à un environnement professionnel sexiste et hostile. Plus la couleur se rapproche du rouge, plus les faits sont graves et doivent être rapportés.

Pour commander le violentomètre ou le recevoir sous format d’affiche, contactez le service genre de la FGTB à gendermainstreaming@fgtb.be  

Il est important d’intervenir directement face à une situation que vous jugez sexiste. Si un commentaire qui vous est adressé ne vous plait pas, n’ayez pas peur de le dire et de demander à la personne de ne plus reproduire ce genre de comportement envers vous. Si une collègue est victime de sexisme, il faut la défendre.

Si les agissements sexistes persistent, informez-en l’employeur, le délégué syndical, la personne de confiance, un membre de CE (Conseil d’entreprise) et/ou le conseiller en prévention. Vous pouvez aussi rapporter les faits à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes (IEFH) ou à la FGTB via le formulaire www.fgtb.be/discriminations

Le dimanche 27 novembre la plateforme Mirabal, dont la FGTB est membre, organise une grande manifestation à Bruxelles. La FGTB sera présente en masse. Rejoignez le bloc rouge pour dire NON aux violences faites aux femmes, stop au sexisme au travail. Rendez-vous au Mont des Arts à 13h30.  


contact.headquarter

Place Rouppe | Rouppeplein 3
1000 Bruxelles | Brussel

contact.contactNumber

+32 2 519 72 11

contact.faxNumber

+32 2 519 72 80